Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ateliers de recherche-action

Vallées Habitées : Sélection des territoires

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 25 avril 2017

Le CAUE de l’Eure avait lancé, en novembre 2016, un appel à projets dans le cadre de "Vallées habitées". L’objectif de cet appel était d’identifier des territoires volontaires pour rechercher et porter de nouvelles dynamiques face aux délaissements des fonds de vallées. Cinq territoires ont répondu à cet appel à projet. Tous s’inscrivent dans l’esprit du programme "Paysages-Territoires-Transitions". Pour chacun de ces territoires, l’ambition est bien de rechercher de nouvelles manières de concevoir et de faire collectivement pour permettre d’inventer et de mettre en actes des formes économiques, sociales et environnementales renouvelées.

Le Comité de pilotage de "Vallées habitées", présidé par M. Xavier HUBERT, Président du CAUE 27, rassemble 16 personnes porteuses d’enjeux différents et complémentaires (écologie, foncier, énergie, architecture, transport et déplacement, paysage…). Il s’est réuni le 11 avril 2017 afin d’étudier les cinq propositions reçues. Cette réunion a été marquée par un esprit d’ouverture et de coopération des participants qui, de leurs propres dires, souhaitent trouver dans « Vallées habitées » l’occasion de travailler en réseaux pour trouver des pistes d’analyses et d’actions face à une préoccupation commune, pistes d’analyses et d’actions cherchées à partir d’horizons différents. Chacun des membres de ce Comité de pilotage portant une attention permanente à « ne pas dessaisir les acteurs des territoires de leurs propres envies, aspirations et besoins » mais d’être un « accompagnement au fil de l’eau en recherchant les pistes et opportunités pour y répondre ».

Si chacune des propositions a été considérée avec bienveillance et attention, si chacune a suscité l’intérêt des membres du Comité de pilotage, les ressources disponibles ont imposé de classer les propositions par ordre de priorité. Trois propositions ont été retenues :

  • La proposition portée par l’Association "l’Avenir de la Vallée de la Lévrière" qui fédère huit mairies, la communauté de communes du Vexin Normand, les conseillers départementaux, les comités des fêtes, des associations : à partir d’un diagnostic identifiant ce à quoi les populations de la vallée de la Lévrière tiennent, ces acteurs locaux s’engagent pour mettre en œuvre de nouvelles manières de faire pour rendre cette vallée attractive et porter un projet de développement locale et durable.
  • La proposition portée par la ville de Brionne. Celle-ci s’appuie sur les ambitions de la municipalité « de construire une ville à taille humaine, avec des quartiers où il fait bon vivre », « de sortir des projets démesurés pour se concentrer sur l’essentiel » et faire appel à un large éventail d’outils participatifs et d’évaluation des dispositifs. Un site de 2 ha en centre-ville offre l’opportunité de traduire ces ambitions en actes.
  • La proposition portée par la communauté de communes de Roumois-Seine qui vise à inscrire les vallées de ce territoire dans la création d’une cohérence d’ensemble et la recherche d’une nouvelle identité. Cette dynamique aborde un ensemble de questionnements très large dans une approche systémique et complexe de ce territoire.

Une attention reste portée aux deux autres propositions. Au gré des opportunités et des ressources disponibles, elles seront intégrées au réseau d’expériences du projet "Vallées habitées". Ces expérimentations pourraient préfigurer de nouveaux développements et modes d’habiter ces territoires qui se distingueraient de l’urbanisation et d’une agriculture très intégrées à l’économie de marché qui se développent actuellement sur les plateaux.

Article rédigé par Richard RAYMOND, Membre de l’Equipe Projet de PTT, Parrain de « Vallée habitées »